À la fin des années 80, Aline Castejon, comédienne, travaille au sein de la compagnie théâtrale Athlètes, qui s'inspire de l'enseignement de Jacques Lecoq en développant la connaissance du mouvement et la relation entre la vie et l'art. Elle photographie la troupe, elle saisit les corps et les visages en mouvement.

Ses recherches la conduisent vers le portrait. Au contraire d'une idéalisation du modèle, elle révèle la personnalité et les facettes cachées du comédien.

Puis ce sont les premières photos sur le corps : images de danseurs, coulisses de l'Opéra de Paris, studios de danse contemporaine.

Vers la fin des années 90, elle commence ses recherches sur le nu fragmentant le corps dans des compositions abstraites et picturales. Ce travail aboutit à l'exposition « Féminin-sensible » présentée dans plusieurs lieux en France et en Espagne.